(Version condensée des résultats de ce rapport)

Bilan du suivi d’indicateurs biologiques (Action A2)

Bilan en date du 27-09-2017

Introduction

Le choix des indicateurs

Les inventaires sont effectués par points localisés a priori sur carte puis relocalisés lors de la première visite de terrain, en fonction de l’accessibilité et de l’homogénéité de l’habitat. La stratégie de monitoring du LIFE est de viser un large spectre d’organismes associés aux habitats ouverts intraforestiers et aux lisières (végétaux supérieurs, oiseaux, chiroptères, rhopalocères), ainsi qu’aux mares (Odonates et batraciens).

Les actions concernées par le suivi des indicateurs

Parmi les 7 actions du projet LIFE, deux (vergers et plantes invasives) ne peuvent pas faire l’objet d’un suivi multi-groupes de l’évolution de la biodiversité. La rapidité de réponse des indicateurs biologiques aux actions menées est très variable: la réaction au creusement d’une nouvelle mare est quasi immédiate, alors que le développement des lisières plantées prendra 10 à 15 ans avant d’espérer pouvoir détecter un effet sur les organismes qui y sont associés.
Par conséquent, la procédure consistant à mesurer la diversité biologique d’un état initial, puis d’effectuer des aménagements et enfin d’en mesurer les effets, n’est rapidement pertinente que pour les mares créées ou pour certains aménagement effectués en début de LIFE (prairies fleuries, étrépages visant à restaurer des landes). Typiquement les inventaires visant les lisières plantées ne permettront pas d’évaluer un effet bénéfique de cette action sur la durée du projet.
Par contre, l’analyse globale des inventaires va permettre de constituer un état des lieux unique en son genre pour le réseau de transport d’électricité, sur un large spectre de groupes biologiques des territoires boisés de la Région Wallonne.

Deux manières de récolter des données biologiques sous les lignes à haute tension sont résumées dans ce document:
1. Inventaires standardisés: points fixes réalisés selon un protocole précis, répétables par ailleurs et dans le temps.
2. Récolte de toutes les données ponctuelles: permet de compléter l’aperçu de la faune (et flore) locales et vient en complément aux inventaires standardisés.

La motivation du choix des groupes inventoriés est illustrée dans le tableau et le schéma qui suivent.

Représentation schématique de la pertinence des groupes étudiés dans les différents compartiments des milieux étudiés: forêts, lisières, milieux ouverts et mares. L'épaisseur du trait indique la pertinence de l'étude de ces groupes en fonction de l'habitat dans lequel on se trouve dans le couloir.

Représentation schématique de la pertinence des groupes étudiés dans les différents compartiments des milieux étudiés: forêts, lisières, milieux ouverts et mares. L’épaisseur du trait indique la pertinence de l’étude de ces groupes en fonction de l’habitat dans lequel on se trouve dans le couloir.


Tableau 1: groupes taxonomiques étudiés dans le cadre du projet. Une croix signale la pertinence de ces groupes pour les différentes actions.

Groupe C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7

Oiseaux

x

Rhopalocères

x

x

x

x

Odonates

x

x

Amphibiens

x

Reptiles

x

x

x

Chiroptères

x

x

x

x

x

Botanique

x

x

x

x

x


Haut de la page

Données d’invertébrés (inventaires standardisés + données ponctuelles)

Les croix rouges localisent les données encodées dans la base de données OFFH de la Région Wallonne (DEMNA).

Localisation des données biologiques (invertébrés)

Localisation des données biologiques (invertébrés)

Nombre de données pour chaque région naturelle
Région naturelle Nombre de données
Ardenne 1031
Condroz et sillon Sambro-Mosan 139
Fagne-Famenne-Calestienne 843
Lorraine 82
Région limoneuse 5
Nombre d’individus pour chaque groupe rencontré
Groupe inventorié Nombre d’individus
Papillons 3921
Libellules 1079
Orthoptères 428
Coccinelles 141
Hétéroptères 111
Autres Coléoptères 79
Diptères 27
Hétérocères 16
Hyménoptères 4

Les données de chiroptères ne sont pas encore détaillés dans ce documents.


Résultats des inventaires standardisés

Oiseaux

Introduction

Le protocole d’inventaire des oiseaux mis en place dans le cadre du projet LIFE Elia est largement inspiré de celui établi par le programme de surveillance des oiseaux communs par la technique des points d’écoute (SOCWAL). Ce programme est actif en Wallonie depuis 1990. Le système est basé sur la détection de manifestations territoriales, il permet de mettre en évidence les tendances au niveau des populations des espèces d’oiseaux dites “répandues” ou ayant des effectifs “assez nombreux”.

Inventaire matinal des oiseaux nicheurs

Inventaire matinal des oiseaux nicheurs

Principe

Le principe de la méthode consiste à noter, durant un laps de temps défini et au cours de périodes déterminées, tous les oiseaux observés et/ou entendus depuis des postes fixes, ces derniers étant appelés «points d’écoute» et répartis en “chaînes”.

Méthodologie des points d’écoute

Un point d’écoute correspond à une “station” d’où sont notés tous les oiseaux vus et/ou entendus durant une période de temps définie et invariable dans le temps et l’espace, soit strictement 5 minutes dans notre cas (un oiseau mis à l’envol à notre arrivée ne peut pas être pris en compte car le suivi n’a pas encore commencé). Afin d’éviter les doubles comptages, une distance de 250m est respectée entre deux points.
Chaque point fait l’objet de deux visites annuelles: une entre le 20 mars et le 30 avril et l’autre entre le 1er mai et le 20 juin: ce sont donc les espèces nicheuses qui sont visées par ces suivis. Les deux visites de chaque site doivent néamoins être séparées d’au moins 1 mois. Les inventaires doivent idéalement débuter peu après le lever du soleil et se terminer au plus tard 4h après le lever du soleil. Tous les oiseaux vus ou entendus (même à grande distance) doivent être notés.
Les inventaires ont été effectués selon cette méthodologie en 2012. Par la suite, il a été décidé que le suivi des sites serait réparti sur deux années afin d’alléger le travail de terrain. Ainsi, l’ensemble des sites aura été inventorié en 2012, en 2013-2014 et finalement en 2015-2016.

Localisation des points d’écoute oiseaux

Au total, 39 points d’écoute ont été retenus. Ils sont répartis sur les zones LIFE comme figuré sur la carte suivante.

Cliquer sur la carte ou les points pour faire apparaître les informations


Effort d’inventaire

Résumé par chaîne de points d’écoute
Site Nombre d’espèces Nombre de points d’écoute
Frasnes 33 3
Rochefort 38 5
Orgeo 34 5
Lacuisine 42 8
Martelange 32 4
La Reid 36 10
Heinsch 34 4

Résultats

Nombre moyen d’individus par point d’écoute pour chaque zone

Cliquer sur les en-têtes de colonnes pour trier les valeurs, cliquer sur une ligne pour la marquer


Densité d'oiseaux par point d'écoute

Densité d’oiseaux par point d’écoute

Lors des inventaires par point d’écoute, on a identifié 56 espèces d’oiseaux.

Haut de la page


Papillons diurnes (Rhopalocera)

Lors de la rédaction du projet, l’objectif était de viser 15 zones à inventorier via 5 points d’inventaire permament. Il nous est rapidement apparu qu’il fallait revoir cet objectif à la baisse, ceci pour différentes raisons, prévisibles ou non:
* afin de minimiser les redondances géographiques, les points sont disposés à environ 500 m les uns des autres. Les tronçons LIFE de moins de 2.5 km de long ne peuvent donc pas contenir les 5 points souhaités.
* la facilité de circuler sous certaines lignes a parfois été sous-évaluée, ce qui allonge significativement le temps nécessaire pour parcourir une seule zone, jusqu’à une journée complète dans les cas le plus extrêmes.
* l’étalement géographique des sites sur la Région Wallonne impose des temps de parcours importants entre les sites, rendant impossible pour un observateur de prospecter plus de 2 sites le même jour.

Le nombre total de points d’inventaires pour les papillons diurnes s’élève finalement à 58 points, sachant que 13 points ont été testés en 2012 mais n’ont pas été répétés par la suite car s’avérant trop inaccessibles ou dispendieux en investissement pour l’équipe.
Les points retenus et inventoriés chaque année (sauf exception, par exemple si des travaux viennent d’avoir été effectués) sont localisés sur la carte suivante. Les données complètes sont ensuite présentées en tableau et mises en contraste selon la liste rouge de la Région Wallonne.

Manutention sur le terrain d'un papillon pour identification et photographie validant cette donnée

Manutention sur le terrain d’un papillon pour identification et photographie validant cette donnée

Localisation des points d’inventaires standardisés pour les papillons

Cliquer sur la carte ou les points pour faire apparaître les informations